top of page
  • Photo du rédacteurCORAIBES BLOG

Vagabondage à San Francisco

C'est à San Francisco que nous posons notre regard lors d'une escale entre deux océans. L'occasion de visiter cette ville mythique de la côte ouest, de sillonner ses rues pentues et colorées dans une ambiance moderne et résolument tournée vers la mer.


San Francisco, Cable Car, Californie
Le Cable Car de San Francisco, idéal pour remonter les rues après une longue marche dans la ville.

Visiter Chinatown au petit matin

Après une arrivée à San Francisco à minuit et donc une courte nuit, nous voilà partis à la recherche d'un petit déjeuner. Il est tôt, 8h et quelques, un grand soleil domine la ville dans l'air un peu frisquet du matin. Le quartier est désert, bureaux et boutiques encore fermés, et nous dénichons un "Bagel" qui offre tout un choix de breakfasts. Le nôtre sera constitué d'œufs brouillés, de jambon, le tout dans un Bagel grillé et coupé en deux. Délicieux !

Puis nous partons arpenter la ville, en commençant par Chinatown qui débute à l'angle de notre hôtel. Les rues montent, ce n'est pas une légende, certaines à plus de 30° et ça chauffe vite les mollets.



Une ville tournée vers le Pacifique

Face à tant d'adversité matinale, nous descendons vers la mer, les mouettes, les cormorans, les goélands et l'air salé nous y attirant naturellement. Les rues de font alors plus plates, l'architecture évoque un mélange d'art déco, de vieille Europe, tout est propre et bien entretenu. La végétation a choisi son camp, résolument méditerranéenne, les arbres sont en fleurs et régalent nos sens. A quelques rues de la mer, nous tombons sur une station Vélib' et enfourchons bien vite deux vélos pour sillonner la ville plus facilement. Les quais, le port de pêche, la marina, nous explorons tout ce magnifique front de mer encore très calme. Bien vite nous apercevons des phoques, des cormorans qui semblent ici parfaitement à l'aise et peu gênés par les humains.



San Francisco, une mégapole où il fait bon vivre

Le Golden Gate bridge fait son apparition sur la gauche de la baie et la prison d'Alcatraz en son centre. La ville est immense (1 million d'habitants dans le centre, 10 millions en tout) et nous avons l'impression étrange d'être dans un village. La mer, des parcs arborés, des petites maisons basses partout, une ambiance très conviviale, des gens souriants. Nous sommes séduits ! Peu de circulation dans les petites ou grandes rues, aucun embouteillage, pas de bruit, une vraie douceur de vivre. Nous remarquons bien vite que la plupart des voitures sont électriques ce qui explique en partie le silence. Et les gens ne semblent pas pressés, roulant à la cool. Les bus aussi sont électriques, les déchets triés en d'innombrables poubelles de couleur, la ville a amorcé son virage écologique et ça se voit. Première ville "gay" au monde, San Francisco, se pare aussi aux quatre coins des rues de drapeaux arc en ciel. Le tout dans une ambiance décontractée et plutôt raffinée.


Une remontée en Cable Car au cœur de la ville

Apres avoir exploré largement le quartier de l'embarcadero, nous tentons une remontée vers l'hôtel avec nos vélos, mais les célèbres côtes de la ville nous en dissuadent. 20 ou 30° de pente avec des vélos basiques sans dérailleur, c'est juste impossible ! Nous optons alors pour un retour en "Cable car". Ca fait très touriste, mais c'est coloré, typique et reposant !


Embrasser la baie à vélo

Amateurs de vélo, VTC, VTT ou électrique, nous aimons visiter les villes et les campagnes à deux roues. Une manière de découvrir autrement, d’aller plus vite qu’à pied, de sentir les parfums des arbres, de s’immiscer dans de petits chemins hors des circuits touristiques et, bien évidemment de faire du sport ! San Francisco, du moins sa partie basse, se prête particulièrement bien à ce type d’escapade avec ses centaines de kilomètres de pistes cyclables. Et ici ce sont des vraies ! Pas comme celles de Paris, dessinées par un stagiaire de 3eme qui a choisi, un beau matin, de faire circuler les vélos à contre sens dans les minuscules rues de la capitale… A San Francisco, les pistes du front de mer sont larges, loin des voitures, dotées de panneaux de signalisation, de stop, de feux, de toilettes et points d’eau réguliers… Elle se partagent avec les joggeurs et autres promeneurs de chiens, toujours dans une ambiance bon enfant et, parfois se dédoublent pour laisser plus d’espace à chacun.



Avec nos vélos électriques, nous partons donc du quartier de Fisherman’s Warf en direction du Golden Gate. Car tel est bien l’objectif. Gravir et traverser ce mythique pont avant de rejoindre la cité balnéaire de Sausalito et, si le cœur nous en dit (et que les jambes suivent), poursuivre le tour de la baie pour revenir en Ferry de Tiburon. Un gros 45 kilomètres plutôt vallonné sur des pistes peu fréquentées en ce mois de mai.


Gravir le Golden Gate Bridge et dominer la ville

Golden Gate Bridge, visiter San Francisco à vélo
Par beau temps, le Golden Gate Bridge s'impose dans la baie

Sous un immense soleil et par un bon 25°, nous voilà au tout début du Golden Gate bridge, heureusement sur une piste réservée aux vélos, car les trucks et voitures en tout genre filent bon train à quelques mètres de nous. L’air se fait frais et venté, nous nous élevons au dessus des eaux de cette baie immense, la ville se fait toute petite en contrebas. C’est unique, magique. Une vue à couper le souffle. Avec en plus l’impression d’être transportés au cœur d’un de ces films mythiques qui ont pris comme cadre cette sculpture de fer teintée de rouge…

Après cette traversée émouvante, petite pause le long d’un parapet qui permet d’admirer la baie, puis c’est une grande descente dans une végétation méditerranéenne sèche et aride qui nous conduit à la magnifique ville de Sausalito. Une côte d’Azur riche, blanche et immaculée. Tout est beau, propre, parfaitement entretenu. Ça respire l’argent, la sérénité, la réussite.



Après un délicieux ceviche et une limonade, nous reprenons la route en direction de Tiburon. Des lagunes, des oiseaux marins, des pinèdes, d’immenses eucalyptus, la température dépasse les 30° et nous filons le long des golfes clairs. Je m’arrête pour immortaliser un grand héron (si rare en Guadeloupe), tombe yeux dans les yeux, au détour d’un virage sur une biche qui se laisse tirer le portrait… Ce circuit de vélo est fabuleux, bien indiqué, il permet de découvrir de magnifiques maisons nichées dans une végétation bien entretenue. Il s'achève dans la baie des requins (tiburon en espagnol) où de nombreux ferrys assurent la navette jusqu'à la gare maritime de San Francisco. Sur le bateau, le spectacle continue dans cette immense baie de San Francisco où les oiseaux marins, les loutres de mer et les voiliers poussés par le vent animent ce retour vers la civilisation.

san francisco, randonnée en vélo
Le retour en ferry offre un beau spectacle sur la baie

Informations pratiques

- San Francisco offre un système de Vélib (Ford GoBike ou JUMP Bike) abordable et facile d'utilisation. Les stations de vélo sont principalement sur la partie basse de la ville.

- Des loueurs proposent des vélos plus perfectionnés et des VAE (vélos à assistance électrique) plus adaptés pour réaliser le circuit du Golden Gate Bridge en direction de Tiburon.

- Les pistes cyclables sont larges, bien indiquées et permettent de circuler en toute sécurité.


Comments


bottom of page