top of page
  • Photo du rédacteurCORAIBES BLOG

Saint-Martin : recenser les oiseaux pour mieux les préserver

Dernière mise à jour : 7 avr. 2023

Débutée en novembre dernier sur l’île de Saint-Martin, la mission de terrain ZICO vise à définir des Zones Importantes pour la Conservation des Oiseaux. Elle est menée par un prestataire de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO ) en partenariat avec la Réserve naturelle dans le cadre du programme européen Life BIODIV ’OM.


Réserve naturelle Saint-Martin, mission ZICO Saint-Martin, recensement oiseaux Saint-Martin, préservation des oiseaux Antilles,  LPO Antilles, ornithologie Antilles,  mission ornithologie Antilles
Aude Berger de la Réserve Naturelle de Saint-Martin et Vincent Lemoine, expert en ornithologie travaillent de concert sur cette mission ZICO.

Si l’île de Saint-Martin est réputée pour abriter de nombreux oiseaux en raison de la présence de multiples lagunes et salines, peu de données existent sur la diversité des espèces dans l’ensemble de la partie française et sur leurs effectifs. Et c’est bien là l’objectif de cette mission de terrain qui s’est déroulée de novembre 2022 à février 2023. Recenser les espèces existantes, évaluer leur abondance, leur répartition afin de proposer des zones à préserver.

Un projet Life Biodiv'OM

Réserve naturelle Saint-Martin, mission ZICO Saint-Martin, recensement oiseaux Saint-Martin, préservation des oiseaux Antilles,  LPO Antilles, ornithologie Antilles,  mission ornithologie Antilles, paille en queue, oiseaux des antilles
Un phateon à bec rouge surpris au dessus des flots par Vincent Lemoine

Si Aude Berger, chef du projet Life BIODIV’OM à la Réserve naturelle de Saint-Martin, gère le programme dans sa globalité depuis ses débuts, elle a reçu le renfort de Vincent Lemoine, expert ornithologue indépendant mandaté par la LPO durant quatre mois. Sur terre, Vincent Lemoine est donc parti chaque jour réaliser des comptages selon le protocole EPOC (Estimation des populations d’oiseaux communs) qui vise à évaluer la taille de la population des espèces. Concrètement, il effectue des points d’écoute de cinq minutes, puis note les espèces vues et entendues. Le jour de notre rencontre, la mission se déroulait en mer, sur le navire de la Réserve, le long des falaises des Terres Basses sur des transects de 500 mètres.

L’occasion d’observer des frégates superbes, des fous, quelques pélicans bruns, mais surtout des phaétons, ou « pailles-en queue », des oiseaux marins possédant deux longues plumes caudales. Deux espèces sont présentes ici, à bec rouge ou bec jaune, qui nichent dans les aspérités des falaises. « L’heure idéale pour les observer est l’après-midi », indique Vincent Lemoine. « Nous suivons le protocole de l’île voisine de Saba où des suivis ont démontré que les plus grands nombres d’individus étaient observés de 15h à 17h30 ». Cette mission de terrain vient en complément des recensements déjà effectués par la Réserve. «Nous suivons les oiseaux marins notamment pendant la saison de reproduction, sur trois sites», souligne Aude Berger. Grâce à la mission en cours, Saint-Martin disposera de données plus globales à l’échelle du territoire français. Et face à l’urbanisation galopante qui frappe Saint-Martin, la définition de zones de conservation permettra d’assurer la protection de ces nombreux oiseaux qui participent à la biodiversité exceptionnelle de l’île.


Vincent Lemoine, les oiseaux pour passion

Vincent Lemoine, Mission ZICO Saint-Martin, oiseaux marins Antilles, LPO
Vincent Lemoine, expert en ornithologie pour la mission ZICO.

Après des études en océanographie, Vincent Lemoine travaille en Camargue à la Tour du Valat, Institut de recherche pour la conservation des zones humides méditerranéennes. C’est là qu’il découvre l’univers des oiseaux et il se passionne très vite pour le sujet. Il reprend alors des études au Canada pour suivre un master de recherche sur la grande oie des neiges. Puis, la vie le conduit en Martinique où il développe ses connaissances sur les oiseaux de la Caraïbe. De retour dans l’Hexagone, il continue ses missions pour les Antilles grâce à son expertise poussée sur les espèces des îles.


Article à retrouver dans le magazine Outre-Mer Grandeur Nature N°15.

Mariane Aimar


 
bottom of page