top of page
  • Photo du rédacteurCORAIBES BLOG

La Caraïbe à la voile : Pointe-à-Pitre-Montserrat

La Caraïbe est un espace de rêve pour les plaisanciers qui sont nombreux à longueur d’année et particulièrement entre décembre et avril à en explorer les moindres criques et mouillages. Au départ de Guadeloupe, plusieurs itinéraires s’offrent aux voiliers qui souhaitent découvrir les îles du Nord.

caraïbe à la voile, nautisme en caraïbe, voile Guadeloupe, Voile Montserrat, volcan Montserrat, éruption volcan Montserrat, Bouillante Guadeloupe, bains chauds bouillante Guadeloupe, géothermie bouillante
La caraïbe, un espace de rêve pour la voile.

Pour naviguer vers le nord des îles au départ de Pointe-à-Pitre, deux routes sont possibles. La première implique de remonter jusqu’à Saint-François, de contourner la Pointe des Châteaux pour ensuite entamer une longue traversée sans escale possible jusqu’à Antigua. La seconde débute par une descente au portant en direction du phare de Vieux-Fort, puis une calme remontée en côte sous le vent. S’il est envisageable de continuer dans la foulée jusqu’à Montserrat, cela impose une arrivée de nuit qui n’est pas toujours idéale quand on découvre une île. Il est alors préférable de faire escale en côte sous le vent et de nombreux plaisanciers choisissent ainsi le célèbre mouillage de Deshaies. L’occasion de jeter l’ancre dans une baie aux eaux certes calmes, mais réputée pour ses vents tourbillonnants. Pourtant, 11 miles nautiques (20 km) avant, la baie de Bouillante village constitue une étape parfaite pour se poser le temps d’une nuit. Le mouillage y est paisible, abrité par les hautes montagnes de la Basse-Terre, et bénéficie d’un joli ponton quasiment neuf. Juste en face, un Carrefour Market et une station-service sont accessibles à pied. Mais le gros point fort de Bouillante réside dans sa rivière d’eau chaude et soufrée qui se jette dans la mer ! C’est en effet ici qu’est installée la seule usine géothermique de Guadeloupe, une centrale qui transforme les vapeurs et eaux chaudes puisées dans les profondeurs du sol de la Soufrière en électricité. Si les vapeurs sont conduites aux turbines de l’usine, les eaux chaudes sont rejetées en mer par le biais d’une rivière. Et c’est là qu’un petit bain s’impose. L’eau arrive à plus de 40° et se mêle alors à l’eau de mer pour offrir une baignade relaxante aux senteurs soufrées. Un bain réputé pour assainir la peau et adoucir les cheveux, mais qui implique d’enlever tous les bijoux en argent pour éviter qu’ils ne noircissent ! Pensez à emporter un masque, il y a foule de petits poissons dans les nappes d’eau fraiche et même quelques coraux !


Destination Montserrat

Après une nuit bien méritée, il est alors l’heure de lever l’ancre pour dépasser les ilets Pigeon qui abritent la réserve Cousteau. Un site remarqué dès les années 60 par le célèbre commandant de la Calypso qui, lors de ses plongées, s’émerveille de la richesse sous-marine des eaux. Il suggère alors à la France de protéger cette zone, mais il faudra attendre 2009 pour que le Parc national de la Guadeloupe en prenne la gestion et en assure la préservation. Aujourd’hui, les activités y sont règlementées et le mouillage interdit autour des ilets, sauf pour les clubs de plongée. Selon l’orientation du vent, dès les ilets contournés, il est possible d’entamer la traversée vers Montserrat, située à environ 40 miles nautiques (74 km) de la Guadeloupe. Une navigation au portant sur une mer d’un bleu profond avec, très vite, par beau temps, la vue sur la Soufrière Hills qui crache son panache de fumée.



Un volcan toujours actif

caraïbe à la voile, nautisme en caraïbe, voile Guadeloupe, Voile Montserrat, volcan Montserrat, éruption volcan Montserrat, Bouillante Guadeloupe, bains chauds bouillante Guadeloupe, géothermie bouillante, réserve Cousteau Guadeloupe, ilets pigeon
La Soufrière Hills, un volcan toujours actif qui se laisse admirer en arrivant à la voile

La Soufrière de Montserrat porte le même nom que le volcan de Guadeloupe qui lui est plutôt calme depuis la grande éruption de 1976. Mais l’exemple de Montserrat démontre que tout peut basculer en un instant, entraînant des bouleversements durables pour la vie d’une île et de ses habitants. Ainsi, dès 1995, le Soufrière Hills se réveille par vagues successives jusqu’à l’éruption de 1997 qui balaye la capitale, Plymouth, et l’aéroport. L’éruption durera 18 semaines. Puis, en 2008, une explosion provoque une colonne de cendres d’une hauteur de 12 000 m interdisant tout trafic aérien régional durant plusieurs jours. Les cendres atteindront rapidement la Guadeloupe qui se trouvera elle aussi dans un brouillard opaque durant quelques heures. Aujourd’hui, 25 ans plus tard, Plymouth est toujours une ville fantôme, un territoire interdit aux hommes, où la nature a repris ses droits par la force. A l’aide d’un guide agréé il est possible de visiter la zone d’exclusion, de pénétrer dans des maisons ensevelies abandonnées où la vie s’est figée. Dans une cuisine, les casseroles sont encore sur les gazinières, dans un séjour, on découvre un escabeau, un pot de peinture et un pinceau. La vie de tous ces habitants s’est arrêtée en un instant, l’évacuation s’est faite sans sommation un beau matin de juin 1997 et depuis, aucun retour n’a été possible dans ce qui est aujourd’hui un no man’s land.



Longer Montserrat, un spectacle à ne pas manquer

caraïbe à la voile, nautisme en caraïbe, voile Guadeloupe, Voile Montserrat, volcan Montserrat, éruption volcan Montserrat, Bouillante Guadeloupe, bains chauds bouillante Guadeloupe, géothermie bouillante, réserve Cousteau Guadeloupe, ilets pigeon
Le passage sous le vent de Montserrat offre un spectacle unique.

L’arrivée en voilier permet donc de longer par la mer cette ancienne capitale, d’en observer tous les détails, les coulées de lave, les couches de cendres, les énormes roches volcaniques qui ont été projetées à plusieurs kilomètres du volcan, détruisant tout sur leur passage. Il est bien évidemment interdit de jeter l’ancre le long de la zone d’exclusion et encore moins de descendre à terre. Le volcan est toujours actif. En témoignent son panache de fumée et ses émanations soufrées ressenties jusqu’à plusieurs centaines de mètres de la côte. Coté mouillage, il est possible de faire escale sous pavillon jaune à Fox Bay, juste après Bransby Point ou plus au nord, à Old road bay ou devant la nouvelle capitale à Carrs Bay. Une chose est sûre, la remontée sous le vent de Montserrat offre un spectacle unique, une immersion bouleversante dans un univers de feu et de cendres.

MA

Comments


bottom of page