top of page
  • Photo du rédacteurCORAIBES BLOG

L’océan, un thème fédérateur en Nouvelle Calédonie

En Nouvelle Calédonie, depuis avril dernier, un Master Océan rassemble une fois par mois les acteurs liés au milieu marin du territoire. Avec comme fil conducteur la volonté de mieux gérer et protéger le Parc Naturel de la Mer de Corail qui représente une superficie de 2 fois la France métropolitaine.

Rencontre avec Christophe Chevillon, directeur du programme Héritage des Océans, porté par l’ONG Pew et Dona Bertarelli et organisateur de l’événement.


Parc Naturel de la Mer de Corail, Nouvelle Calédonie, Master Océan, Magazine préservation océan, Blog voyage et photo, Photographe sous marin martinique, guadeloupe, antilles, caraibes, Banque d'images poissons tropicaux, préservation coraux, espèces coralliennes, reportages caraibes, journaliste environnement, blog voyage caraïbes
Le Parc Naturel de la Mer de Corail abrite une biodiversité exceptionnelle et encore très préservée. Photo Bastien Preuss.

Comment est né ce concept de Master Océan ?

C.C : En parallèle du Congrès Mondial de la Nature organisé par l’UICN en 2021, nous souhaitions mettre en place en Nouvelle-Calédonie une session miroir de ce grand rendez-vous. Mais un événement plus contextualisé sur les problématiques locales et couplé à un forum des jeunes pour qu’ils donnent, eux aussi, leur avis sur les espaces marins et transmettent les résultats de nos travaux au Congrès Mondial de la Nature. A deux jours de notre manifestation, la pandémie s’infiltrait en Nouvelle Calédonie et nous avons dû tout annuler. Pour valoriser l’immense travail réalisé en amont, nous avons donc recyclé notre projet en deux axes : un Dialogue de Haut Niveau suivi d’une série de Masters Océan.

Quel était l’objectif du Dialogue de Haut-Niveau ?

C.C : L’idée était de rassembler toutes les institutions locales, gouvernement, congrès, provinces, Sénat coutumier, CESE autour de la thématique de l’océan et de faire émerger une vision politique globale de l’océan et du Parc naturel de la mer de corail. Ce dialogue est intervenu dans un contexte de tensions locales fortes, juste après le troisième référendum sur l’évolution statutaire de la Nouvelle-Calédonie et c’était un pari risqué. Nous craignions une faible participation et que de nombreux élus ne viennent pas. Mais bien au contraire, l’océan s’est révélé être un sujet fédérateur et tous les participants ont été ravis de pouvoir travailler ensemble ! Une vision politique globale sur l’avenir de l’océan et de notre lagon est alors apparue à l’issue de ce Dialogue.


Parc Naturel de la Mer de Corail, Nouvelle Calédonie, Master Océan, Magazine préservation océan, Blog voyage et photo, Photographe sous marin martinique, guadeloupe, antilles, caraibes, Banque d'images poissons tropicaux, préservation coraux, espèces coralliennes, reportages caraibes, journaliste environnement, blog voyage caraïbes
La barrière de corail de la Nouvelle Calédonie est la seconde plus longue au monde après celle d'Australie. Photo Bastien Preuss.

Dans la foulée, six sessions de Master Océan ont vu le jour. Quel bilan en dressez-vous aujourd’hui ?

C.C : Depuis avril, nous organisons le premier jeudi de chaque mois un master class dédié à l’océan qui rassemble à chaque fois des spécialistes de la mer et un expert d’un domaine spécifique. L’objectif est de réfléchir, ensemble, aux problématiques de préservation du Parc Naturel de la Mer de Corail, mais aussi de confronter connaissances et idées reçues sur les aires marines protégées, afin de dégager à termes des idées innovantes pour la protection et la gestion de notre espace maritime. Cela nous a permis d’aborder de nombreux sujets comme la pêche et les Aires Marines Protégées, la surveillance des zones marines ou encore le thème océan et peuple autochtone. Ce dernier, notamment, a remporté un vif succès et rassemblé des gens qui sont venus de très loin, après parfois un long déplacement, pour donner leur vision de l’océan. Une vision très éloignée de nos concepts administratifs d’aires marines ou de parc naturel, mais très enrichissante et importante à connaitre pour travailler tous ensemble dans la même direction.


 Parc Naturel de la Mer de Corail, Nouvelle Calédonie, Master Océan, Magazine préservation océan, Blog voyage et photo, Photographe sous marin martinique, guadeloupe, antilles, caraibes, Banque d'images poissons tropicaux, préservation coraux, espèces coralliennes, reportages caraibes, journaliste environnement, blog voyage caraïbes
Le Master Océan, l'occasion pour des spécialistes du milieu marin de proposer des solutions pour sa préservation. Photo Sophie Desmettre.

Le dernier Master Océan sera dédié à l’objectif 30x30 soutenu par votre programme. Quel en est le concept ?

C.C : Les recherches scientifiques ont conduit à un consensus de la communauté internationale en faveur d’au moins 30% des océans protégés d’ici 2030 afin d’enrayer la perte de biodiversité mondiale et de maintenir l’économie de la mer. A ce jour, plus de 100 pays se sont engagés à atteindre cet objectif. Pour la Nouvelle Calédonie cela représenterait près de 400 000 km2 protégés à l’horizon 2030. Une manière de véritablement préserver des écosystèmes marins riches d’une biodiversité exceptionnelle et encore peu impactés par les activités humaines ou le dérèglement climatique. A l’issue de ce dernier Master Océan, un Dialogue de Haut-Niveau final sera programmé et les jeunes du territoire y seront associés pour présenter leurs recommandations en matière de préservation de l’océan.

M.G


Christophe Chevillon, un homme engagé pour l’océan.

Depuis près de 30 ans, Christophe Chevillon, Docteur en Océanographie, s’investit pour la préservation de l’océan en Nouvelle Calédonie. Chercheur à l’Institut de Recherche et de Développement (IRD) durant 20 ans, il s’est particulièrement investi dans le dossier d’inscriptions des lagons calédoniens au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il a également dirigé le service de la mer et de la protection du lagon de la direction de l’environnement de la Province Sud. A ce titre, il a géré et supervisé 24 zones protégées et 2 zones inscrites au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.



Article paru dans le magazine Outre-Mer Grandeur Nature N°12



Comments


bottom of page