top of page
  • Photo du rédacteurCORAIBES BLOG

De nombreux récifs décimés

Les Antilles ont connu en 2023 un phénomène de blanchissement corallien majeur. Exacerbé par l’effet El Nino, cet épisode a été marqué par des eaux particulièrement chaudes sur une période très longue. Quel bilan aujourd’hui ? Les coraux blanchis ont-ils réussi à passer le cap ?


Blanchissement corallien, Caraïbes, Réchauffement climatique, Impact environnemental, Écosystèmes marins, Stress thermique, Perte de biodiversité, Mortalité corallienne, Survie des récifs, Facteurs anthropiques, Algue symbiotique, Événement climatique extrême, Adaptation des coraux, Conservation marine, Monitoring écologique, Études scientifiques, Régénération des récifs, Protection côtière, Restauration des écosystèmes
Les coraux de la Caraïbe ont payé un lourd tribu à l'épisode de blanchissement de 2023.

Pour répondre à cette question, une seule solution : aller voir sous l’eau et inventorier les coraux survivants. Dans ce but, accompagnés par les Equipes d’IGREC Mer et de l’Aquarium de la Guadeloupe, nous avons plongé sur 3 sites différents, 2 aux Saintes et 1 à Bouillante. Ces sites n’ont pas été choisis au hasard. En effet, ils sont suivis par IGREC Mer depuis 15 ans et deux d’entre eux ont servi de cadre à la mission Planugwa durant plusieurs années. Autant dire que les équipes d’IGREC Mer connaissent ces coraux sur le bout de doigts.


L’Ilet Cabrits aux Saintes : 50 à 80% de mortalité

Ce site est riche de différentes espèces et accueille une belle diversité de poissons et gorgones. Lors de la plongée, le constat est édifiant. 80% des coraux ronds de la famille des « cerveaux » (Colpophyllia natans, Pseudodiploria Strigosa, Diploria labyrinthiformis) ont été rayés de la carte. Les porites (Porites porites) n’ont survécu qu’à 50 % tout comme les madraces jaunes (Madracis auretenra). Quant aux coraux-étoiles lobés (Orbicella annularis), régulièrement observés en ponte au travers de la mission Planugwa, ils accusent une mortalité de 60%.


Blanchissement corallien, Caraïbes, Réchauffement climatique, Impact environnemental, Écosystèmes marins, Stress thermique, Perte de biodiversité, Mortalité corallienne, Survie des récifs, Facteurs anthropiques, Algue symbiotique, Événement climatique extrême, Adaptation des coraux, Conservation marine, Monitoring écologique, Études scientifiques, Régénération des récifs, Protection côtière, Restauration des écosystèmes
Frappés par la forte chaleur des eaux en 2023, ces coraux sont aujourd'hui recouverts d'algues.

La pointe Lézarde à Bouillante : 100% de mortalité

Site historique de la mission Planugwa qui consistait chaque année lors des pontes massives de coraux à collecter des larves du corail corne d’élan pour ensuite les élever en laboratoire, la pointe Lézarde est située à quelques encablures de Malendure. Là encore, le constat est terrible. Lors du suivi réalisé le 12 mars, aucun corail corne d’élan (Acropora palmata) vivant n’a été observé. Les colonies présentes sont toutes recouvertes d’algues quant elles ne sont pas tout simplement brisées et retournées.


Blanchissement corallien, Caraïbes, Réchauffement climatique, Impact environnemental, Écosystèmes marins, Stress thermique, Perte de biodiversité, Mortalité corallienne, Survie des récifs, Facteurs anthropiques, Algue symbiotique, Événement climatique extrême, Adaptation des coraux, Conservation marine, Monitoring écologique, Études scientifiques, Régénération des récifs, Protection côtière, Restauration des écosystèmes
Sur ce site historique de la mission Planugwa 100% des coraux cornes d'élan sont morts.

Une lueur d’espoir

Si les deux sites précédents sont marqués par une forte mortalité corallienne post-blanchissement, un autre site nous a surpris par sa résilience. Situé aux Saintes, sur la côte au vent de l’îlet Cabrits, il présente à la mi-mars, un fort taux de survie. 66% des coraux cornes d’élan suivis sont ainsi en bon état ou en cours de récupération. Riche de 151 colonies de cette espèce emblématique des Antilles, ce site pourtant fortement frappé par le blanchissement en fin d’année 2023, a su faire preuve d’une meilleur capacité d’adaptation. Sans doute parce qu’il bénéficie d’eaux exemptes de pollution constamment brassés par la houle et d’une faible pression de pêche. A suivre…

Mariane Aimar

 

Blanchissement corallien, Caraïbes, Réchauffement climatique, Impact environnemental, Écosystèmes marins, Stress thermique, Perte de biodiversité, Mortalité corallienne, Survie des récifs, Facteurs anthropiques, Algue symbiotique, Événement climatique extrême, Adaptation des coraux, Conservation marine, Monitoring écologique, Études scientifiques, Régénération des récifs, Protection côtière, Restauration des écosystèmes
Ces cornes d'élan ont résisté et ont aujourd'hui repris des couleurs. Une lueur d'espoir pour les scientifiques caribéens.

 

 


Comentarios


bottom of page