top of page
  • Photo du rédacteurCORAIBES BLOG

Agir face au blanchissement corallien

Le Coral Restoration Consortium a été créé pour faire face à la crise urgente à laquelle sont confrontés les récifs coralliens. Il regroupe une communauté composée de scientifiques, de gestionnaires et de praticiens de la restauration du corail. Face au blanchissement corallien en cours, le consortium propose des pistes d'action.



Le blanchissement corallien atteint en cette fin juin 2023 des niveaux élevés dans toutes les régions tropicales et de nouveaux rapports alarmants sont publiés chaque jour. Ce stress thermique extrême, dû au phénomène El Niño, arrive un mois plus tôt que prévu. Les coraux peuvent se remettre d'un blanchissement léger ou de courte durée, mais la chaleur extrême ou de longue durée entraîne la mortalité. Les récifs restaurés peuvent être exposés à un risque de blanchiment égal ou supérieur à celui des récifs non restaurés, s'ils présentent une plus faible diversité d'espèces coralliennes ou une plus faible diversité de génotypes d'une même espèce. Le blanchiment constitue la plus grande menace existentielle pour les récifs coralliens du monde entier. Des années de travail peuvent disparaître en l'espace de quelques jours ou semaines. Il existe cependant des pistes d'action que le Coral Restoration Consortium (CRC) vient de publier pour inciter tous les restaurateurs coralliens à agir au plus vite.


Minimiser les dommages localement

Face à la vague de chaleur en cours ou aux premiers signes de blanchissement, le CRC conseille de cesser les activités de restauration et passer en mode Protection, Sauvetage, Surveillance.

  • Protection : Réduire le stress dans les nurseries in situ - par exemple en déplaçant les coraux vers des eaux plus profondes et plus fraîches ou en réduisant l'irradiation UV en se déplaçant vers des endroits ombragés ou en installant des structures d'ombrage. La conduite de bateaux pour augmenter le brassage de l'eau a donné des résultats limités. Cette vague de chaleur est l'occasion de tester ces méthodes encore expérimentales.

  • Sauvetage : il est particulièrement important dans les zones où la diversité génétique des espèces est limitée. On peut ainsi assurer la duplication du stock à plusieurs endroits (par exemple, une nurserie flottante au milieu de l'eau). Ou transférer des échantillons de tout le matériel génétique dans une installation terrestre à climat contrôlé.

  • Surveillance : Chercher à tirer des enseignements de cet événement. Le CRC invite ainsi tous les scientifiques et restaurateurs coralliens à documenter les pertes, à suivre le protocole d'identification des coraux résilients.


Suivre les coraux résilients

Durant les épisodes de blanchissement précédents, de nombreux coraux sont morts mais quelques uns ont survécu. Ces "super coraux", plus résistants que les autres au stress thermique, semblent être capables de s'adapter et sont considérés comme résilients. C'est donc vers eux que la recherche se tourne ces dernières années pour comprendre leurs mécanismes de défense et d'adaptation. Dans le cadre du blanchissement en cours, le CRC conseille deux niveaux de suivi.

Blanchissement corallien, Coraux, Récifs coralliens, Préservation marine, Écosystème marin, Changement climatique, Acidification des océans, Réchauffement des eaux, Stress thermique, Biodiversité marine, Conservation marine, Espèces coralliennes, Récifs en danger, Protection des coraux, Initiative de sauvegarde des récifs, Restauration des écosystèmes marins, Sensibilisation à la préservation des coraux, Programmes de recherche sur les coraux, Récifs coralliens menacés, Récifs artificiels, Résilience des coraux, Éducation environnementale marine, Rôle des coraux dans l'écosystème marin, Plongée responsable, Gestion durable des récifs coralliens, Récifs et tourisme responsable, Mesures pour contrer le blanchissement corallien, Mesures de protection des aires marines protégées, Récifs coralliens et pêche durable, Conservation côtière et protection des coraux
Suivre les coraux qui ont résisté au blanchissement est une priorité pour le CRC.

Le suivi basique

  • Si possible, installer des enregistreurs de température.

  • Sélectionner les coraux blanchis et non blanchis à marquer (recommandation : un minimum de deux coraux marqués de chaque taxon clé par mètre carré sur un récif d'intérêt donné).

  • Photographier les coraux marqués, de préférence avec un nuancier de blanchiment dans le cadre de la photo. En l'absence d'appareil photo sous-marin, le CRC conseille d'enregistrer le pourcentage de la colonie blanchie (1-25%, 25-50% 50-75%, 75-100%); le type et la présence de la maladie, le % de mortalité (voir ICI).

  • Photographier ou enregistrer les informations quotidiennement si possible et si le blanchissement est grave. Surveiller deux fois par semaine si le blanchissement est léger ou prévu dans le mois.

  • Noter le numéro de l'étiquette, la position GPS, l'espèce et l'état du corail marqué.

Le suivi avancé

  • Prélever des échantillons de colonies blanchies et non blanchies au sein d'une même espèce et entre espèces et les conserver dans de l'éthanol non dénaturé à 95 %, en veillant à ce que la concentration finale d'éthanol dans le tube d'échantillon soit supérieure à 70 %. Les tubes d'échantillons doivent être fermés hermétiquement et conservés au plus froid afin d'éviter l'évaporation. Voir le protocole ICI.

  • D'autres méthodes de conservation sont possibles, notamment l'azote liquide, le RNALater et le bouclier ARN/ADN.

  • Évaluer le niveau de blanchissement à l'aide du tableau de santé du corail, visuellement et par photographie.

  • Surveiller la ponte des coraux et/ou le début tardif de la reproduction. Si possible, utiliser la cryoconservation pour préserver le sperme. Voir les protocoles ICI. Cela peut aider à préserver la diversité génétique pour les générations futures, même si ce génotype de corail disparaît dans la nature.


Face au blanchissement corallien de 2023 qui s'annonce comme l'un des pires jamais observés, le CRC insiste sur l'intérêt de protéger ce qui peut l'être, d'identifier les coraux résistants et d'expérimenter des techniques qui seront utiles dans les prochaines années. Pour l'avenir, il faudra encore accélérer les efforts visant à prévenir le blanchissement des coraux et se préparer davantage aux épisodes de blanchissement.


A savoir :

Le Coral Restoration Consortium est là pour aider à l'accumulation, à l'analyse et à la diffusion de ces connaissances.


 
bottom of page