top of page
  • Photo du rédacteurCORAIBES BLOG

Que trouve-t-on sous la mer ?

Nos océans n’abritent pas que des merveilles. La preuve avec cette mission intitulée "Pêche aux filets fantômes" qui vient de s’achever en Guadeloupe. Objectif ? Recenser, géolocaliser et extraire les engins de pêche perdus.

Cette campagne pilote menée par l’Association l’École de la Mer de Guadeloupe est issue d’un appel à projets lancé par le ministère de la transition écologique fin 2019 et a reçu localement le soutien d'EDF. Lauréate pour la Guadeloupe, l’École de la Mer s’emploie dès lors à identifier 3 sites sur le territoire du Gosier qu’elle sillonne couramment pour servir de cadre à cette mission. Très vite, Grand Baie, l’ilet Gosier et les Salines sont retenus pour leur fréquentation régulière par les pêcheurs locaux. Pour cause de crise sanitaire et de confinement, les premiers repérages ne débutent qu’en novembre 2020 et très vite il apparait que les fonds marins sont riches de nombreux débris issus des activités piscicoles. Si le site de Grand Baie (69 hectares) est relativement épargné avec 5 zones de déchets recensées, celui de l’ilet Gosier (133 ha) est impressionnant. Pas moins de 39 zones de déchets sont répertoriées. Et les Salines, quant à elles, abritent 18 concentrations d’engins de pêche perdus.

La douloureuse absence de filières d’élimination

Lors des plongées de repérage et de géolocalisation des déchets, les engins de pêche les moins imposants ont été extraits par l’équipe de l’École de la Mer. La seconde phase de la mission devait permettre de retirer les déchets les plus lourds et de les conduire vers les filières d’élimination présentes sur l’ile. Cependant, malgré de nombreux démarchages et relances des services compétents (mairies, communautés d’agglomération, décharges), aucune solution d’évacuation n’a pu voir le jour localement. Les raisons à cette regrettable situation sont multiples : conflits de compétences, absence d’engagement des différents acteurs, déchets difficiles à recycler.

Après plus de 6 mois de requêtes infructueuses, une solution est enfin apparue grâce à l’intervention de Cédric Cornet, Président de la communauté d’agglomération de la Riviera du Levant. Mais c’était sans compter l’arrivée précoce du cyclone Elsa qui a généré une forte houle sur les côtes sud de la Guadeloupe. Avec ses vagues de plus de 4 mètres, la tempête a en effet non seulement arraché de nombreux herbiers sous-marins, mais également disséminé les engins halieutiques qui avaient été localisés. Face à l’ampleur du travail à recommencer à zéro et aux contraintes budgétaires, le programme Pêche aux filets fantômes est donc arrêté à la mi-juillet.

Si cette mission n’a pu aboutir totalement, elle constituera malgré tout une expérimentation pilote pour les outre-mer et servira de base à des projets à plus grande échelle ainsi qu’à la structuration d’une filière de récupération dédiée aux déchets marins.

M.G


Comments


bottom of page