top of page
  • Photo du rédacteurCORAIBES BLOG

La saison des amours

Dernière mise à jour : 15 août 2022

Avec infiniment de patience, il arrive aux photographes sous-marins d'avoir la chance d'observer un accouplement de certaines espèces vivant dans les lagons ou récifs coralliens des tropiques.

Magazine préservation océan, Blog voyage et photo, Photographe sous marin martinique, guadeloupe, antilles, caraibes, Banque d'images poissons tropicaux, préservation coraux, espèces coralliennes, reportages caraibes, reproduction mollusques
Deux monnaies caraïbes surprises en pleine reproduction.

Dans la baie des Saintes, en Guadeloupe, ce sont les monnaies caraïbes (Cyphoma gibbosum) que nous eu la chance d'observer en pleine reproduction. Un moment unique immortalisé avec notre Olympus TG6, le pro de la photo en macro.


La reproduction des monnaies Caraïbes

Chez cette espèce, les sexes sont séparés et l'accouplement permet au mâle de féconder la femelle. Celle-ci pondra ensuite des œufs qui donneront de minuscules mollusques en tous points semblables aux adultes.


Gourmandes de gorgones

Les monnaies Caraïbes (Cyphoma gibbosum) sont des mollusques gastéropodes présents dans les eaux tropicales. On peut les observer le plus souvent sur les gorgones dont elles se nourrissent.

A l'aide de leur radula, une sorte de langue, elles broutent les tissus externes des gorgones, laissant apparaître, après leur passage, le squelette de leurs hôtes.

Si elles n'en prélèvent qu'une infime partie pour leur alimentation, le squelette mis à nu sera rapidement colonisé par les algues. Les gorgones peuvent en être affaiblies, mais la prédation subie n'entraîne jamais leur mort. Sauf dans certaines périodes où les monnaies caraïbes se font trop nombreuses et dévorent alors toutes les gorgones sur leur passage. Ce phénomène s'est produit dans les années 80, pour des raisons encore mal connues et les gorgones en ont payé un lourd tribu.


Une question d'équilibre

Dans la nature, tout est question d'équilibre. Les espèces vivent en interdépendance et ont besoin les unes des autres pour s'alimenter ou se reproduire. Quand cet équilibre est rompu, le plus souvent en raison des activités humaines (pollution, surpêche, dérèglement climatique par exemple), certaines espèces vont proliférer au détriment des autres. Par ailleurs, la nature ayant horreur du vide, quand une espèce se fait rare ou disparait, d'autres, plus robustes ou invasives prennent sa place. Dans le milieu marin, ce sont les algues qui souvent prennent le dessus et c'est pourquoi dans les eaux tropicales, elles se font aussi nombreuses aujourd'hui.

Magazine préservation océan, Blog voyage et photo, Photographe sous marin martinique, guadeloupe, antilles, caraibes, Banque d'images poissons tropicaux, préservation coraux, espèces coralliennes, reportages caraibes, journaliste environnement
Les algues envahissent très vite les massifs coralliens dégradés.

Un nom hérité de l'histoire des îles

Leur nom commun est intimement lié à l'histoire des Antilles car ces petits coquillages ont longtemps servi de monnaie d'échange entre les populations indigènes du XVIIè au XIXè siècle. Ce fut également le cas dans de nombreux territoires où la "monnaie de coquillage" a préexisté aux monnaies modernes. Ainsi, en Afrique et en Asie, le cauri ou porcelaine-monnaie était utilisé dès la préhistoire. Aujourd'hui, il continue d'être prélevé à des fins de bijouterie ou de décoration.

M.A


bottom of page