top of page
  • Photo du rédacteurCORAIBES BLOG

A la rencontre des opisthobranches de Guadeloupe

Dernière mise à jour : 24 août 2022

Avec le temps calme de ces derniers jours et l'eau qui retrouve sa transparence, il était temps de retourner sous l'eau pour capturer quelques images de la faune sous-marine de Guadeloupe. Ce matin, focus sur de jolis petits mollusques de la famille des gastéropodes.


Nudibranches, rhinophores, danseuse caraibe, Hexabranchus morsomus, Magazine préservation océan, Blog voyage et photo, Photographe sous marin martinique, guadeloupe, antilles, caraibes, Banque d'images poissons tropicaux, préservation coraux, espèces coralliennes, reportages caraibes,
Ce nudibranche, appelé également danseuse caraïbe, vit le plus souvent dans moins de 10 m d'eau.

Les opistobranches sont des mollusques gastéropodes parmi lesquels on trouve les nudibranches et les lièvres de mer (également appelés limaces de mer). Ils vivent principalement dans les eaux tropicales bien qu'on en rencontre parfois dans certaines eaux froides. Leur nom provient du latin «nudus» et brankhia», qui signifie «branchies nues». Contrairement à la plupart des mollusques, la coquille des nudibranches a disparu au cours de leur évolution. Chez les limaces de mer, elle est considérablement réduite et bien cachée par leur manteau. Leurs branchies, elles, sont à nues, bien visibles et situées derrière le cœur.


Comment les observer ?

Posés sur des rochers recouverts d'algues dans lesquelles ils se dissimulent par mimétisme, les opisthobranches ne sont pas toujours faciles à observer. Il faut dire qu'ils mesurent à peine quelques centimètres ! Avec un œil exercé, pourtant, on peut au fil des plongées en rencontrer de plus en plus, car il est bien connu que quand on sait ce que l'on cherche, on finit toujours par trouver !

Magazine préservation océan, Blog voyage et photo, Photographe sous marin martinique, guadeloupe, antilles, caraibes, Banque d'images poissons tropicaux, préservation coraux, nudibranches, opisthobranches, limaces de mer, reportages caraibes
A gauche, les algues dans lesquelles la limace de mer frisée (à droite) se camoufle avec un mimétisme certain.

Une vie amoureuse intense … qui finit mal

En période de reproduction, il est fréquent d'en apercevoir plus facilement car les opisthobranches se regroupent en nombre sur certains sites, souvent peu profonds.

Sexuellement matures dès 2 mois, ils sont capables pour se reproduire de pondre tous les 2 à 4 jours. Ainsi, durant les 7 mois que dure cette phase, un adulte produit près de 100 millions d'œufs ! Hermaphrodites, les opisthobranches portent à la fois les organes mâle et femelle et sont dotés d'un appendice externe qui sert à la transmission réciproque des sécrétions sexuelles lors d'une copulation. Cet organe de reproduction est toujours situé sur leur côté droit ce qui signifie que, pour l'accouplement, les opistobranches se positionnent côte à côte, mais tête-bêche afin d'aligner leur appendice externe. Si certains individus ne copulent que quelques secondes, d'autres peuvent rester plusieurs heures dans cette position !


Magazine préservation océan, Blog voyage et photo, Photographe sous marin martinique, guadeloupe, antilles, caraibes, Banque d'images poissons tropicaux, préservation coraux, nudibranches, opisthobranches, limaces de mer, reportages caraibes
La période de reproduction s'étale sur 7 mois chez les opisthobranches.

Après l'accouplement, leurs pontes sont facilement repérables : elles ressemblent à des amas de spaghettis colorés déposés un peu partout sur les rochers !

Une fois la reproduction effectuée, par contre, les opisthobranches cessent toute alimentation et meurent. Ce qui explique les échouages massifs qui sont parfois observés sur les plages.

Quant aux spaghettis, ils donneront bientôt naissance à des larves planctoniques qui, au bout d'un mois, se poseront sur une algue pour entamer leur métamorphose. Très vite, elles prendront leur forme adulte et seront même capables de nager, pas très bien certes, car elles n'ont pas de nageoires. Ce sont leurs replis latéraux présents dans le manteau qui leur permettront de se déplacer en pleine eau.


Des organes olfactifs aux super pouvoirs

Dame Nature a doté les opisthobranches de deux paires de tentacules. La première est constituée de tentacules buccaux, situés à proximité de la bouche, qui sont à la fois sensitifs et tactiles. Cela leur permet de se repérer sur leur chemin.

Magazine préservation océan, Blog voyage et photo, Photographe sous marin martinique, guadeloupe, antilles, caraibes, Banque d'images poissons tropicaux, préservation coraux, nudibranches, opisthobranches, limaces de mer, reportages caraibes
Les rhinophores sont bien visibles sur cette photo de nudibranche.

Sur la face dorsale, ils possèdent deux antennes olfactives (appelées rhinophores chez les nudibranches). Nos petits mollusques sont ainsi bien équipés pour débusquer leur nourriture ou un partenaire en période de reproduction. Ces organes olfactifs sont le plus souvent rétractiles en cas de danger. Ils possèdent également de minuscules yeux, difficiles à apercevoir, et généralement situés en arrière des rhinophores. Mais ces yeux sont bien éloignés des nôtres et ils ne perçoivent pas d'images. La vue des opisthobranches se limite ainsi à distinguer la lumière de l'obscurité, une sorte d'horloge interne leur permettant de déterminer le jour de la nuit.


Une râpe pour s'alimenter

Au niveau alimentation, les lièvres de mer apprécient les algues, de préférence de couleur rouge, qu'ils vont râper à l'aide de leur radula, une sorte de langue munie de minuscules dents. Quant aux nudibranches, carnivores, ils sont amateurs d'anémones, de polypes de coraux ou de gorgones, d'éponges, de crustacés planctoniques ou d’œufs de poissons.


Dans la Caraïbe, près d'une soixantaine d'opisthobranches sont observables pour les plongeurs curieux. Seule condition, prendre son temps et fouiller dans les rochers recouverts d'algues !

M.A





Komentarze


bottom of page