top of page
  • Photo du rédacteurCORAIBES BLOG

Session frissons aux Îles Vierges Britanniques

Il est des destinations où les plongées riment avec frissons et sensations. La fosse aux requins de la petite île de Green Cay aux BVI est de celles-là. Entre tarpons format XXL, carangues et requins, les plongées vous transportent dans un océan riche d’une faune encore préservée.



C’est dans une passe entre Green Cay et Little Jost Van Dyke que se trouve cette fosse surprenante. Dès les premiers mètres, des bancs de tarpons aux écailles argentées vous accueillent. Puis d’innombrables carangues viennent à votre rencontre durant votre descente avant de vous abandonner vers 10 m de fond. Là, place au calme, de gros rochers noirs vous entourent, des gorgones et coraux épargnés par l’ouragan Irma assurent le spectacle dans une eau cristalline par temps calme. Soudain, un requin Pointe Noire, curieux, s’approche. Passé l’effet de surprise, les plongeurs immortalisent ce moment, devenu rare dans la Caraïbe. Mais très vite, deux puis trois, puis cinq, puis 7 requins apparaissent ! Dans un ballet aquatique fascinant, ils tournent autour des plongeurs, offrant leur meilleur profil pour les photos et ce, sans aucun signe d’animosité. Avoisinant les deux mètres, ils restent bien sûr impressionnants et le plongeur qui s’est invité dans cette fosse aux requins se sent à la fois humble et privilégié. De toutes parts, les requins vont et viennent, disparaissant quelques instants derrière les rochers du site pour mieux revenir et s’approcher un peu plus près…


Les requins Pointe Noire, encore relativement abondants dans la mer des Caraïbes il y a quelques années, sont aujourd’hui reconnus comme une espèce quasi-menacée par l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature). Sous l’effet de la surpêche, ils disparaissent des eaux tropicales mais, dans les îles où des mesures strictes de préservation ont été mises en place, ils sont encore largement présents. Les Iles Vierges Britanniques sont de celles-là, pour le plus grand bonheur des plongeurs.

Mariane Godoc


Commentaires


bottom of page