top of page
  • Photo du rédacteurCORAIBES BLOG

Coraïbes Blog : Tobago Cays, un paradis couleur grenadine

Dernière mise à jour : 7 avr. 2023

Les Tobago Cays sont situées à Saint-Vincent-et-les-Grenadines, au sud de l’arc Antillais. Une longue barrière de corail y abrite un immense lagon aux eaux cristallines et de nombreux ilets. Un petit paradis protégé par le Parc Marin.

Avec leur lagon couleur grenadine, les Tobago Cays sont une destination incontournable pour les plaisanciers.

La Division de la pêche du gouvernement de Saint-Vincent-et-les-Grenadines (SVG) a désigné les Tobago Cays comme zone de conservation dans le cadre de la réglementation sur la pêche dès 1987. Propriété privée jusqu’alors, les Tobago Cays ont été rachetées par le gouvernement de Saint-Vincent-et-les-Grenadines à la Tobago Cays Holding Company en 1999 pour un montant de 1 025 000 $. Un tarif bien en dessous de la valeur du marché, mais le contrat de vente stipulait que cette zone paradisiaque soit classée en parc marin à perpétuité. Dès 2005, le gouvernement a pu bénéficier de nombreux fonds internationaux pour développer ses moyens de protection et de gestion de cette vaste zone. Aujourd’hui, les agents du parc sillonnent le lagon au quotidien pour sensibiliser les visiteurs aux bonnes pratiques à adopter dans cette zone préservée et pour collecter les taxes désormais en vigueur*.

Le paradis des plaisanciers

Les Tobago Cays sont aujourd’hui un des hauts lieux des passionnés de voile. Bordés par la plus belle barrière corallienne des Antilles, ces quelques ilets abritent un mouillage circulaire de toute beauté et protégé de la houle. Les fonds marins y foisonnent de chirurgiens et de poissons-coffres. Quant aux tortues marines, elles y évoluent en toute quiétude et il n’est pas rare d’en croiser plusieurs sur une toute petite zone ! Les zones de mouillage y sont bien organisées, de nombreuses bouées présentes et un service d’aide à l’amarrage y est proposé par les boysboats. Ces anciens pêcheurs se sont en effet reconvertis, avec l’aide de la réserve marine, dans l’aide aux plaisanciers pour la prise de bouée mais aussi pour les accompagner à terre, au coucher du soleil, afin de déguster une langouste grillée.

Les voiliers sont nombreux à venir visiter les Tobago Cays mais le lagon est vaste et permet un mouillage en toute initimité.

Un lagon, des îlets et des dizaines de tortues

Les zones coralliennes du parc sont bien sûr interdites aux bateaux et tous les visiteurs doivent respecter les sites, autant marins que terrestres lors de leur exploration du parc. Car cette réserve marine abrite une série d'habitats d'importance mondiale, notamment des récifs coralliens, des herbiers, des sites de nidification et des aires d'alimentation de tortues de mer. Elles s’épanouissent ici à merveille et sont visibles à chaque instant du jour. Une petite tête par-ci, qui vient prendre en surface sa goulée d’oxygène, une autre plus loin qui sonde vite vers ses herbiers préférés. Sous l’eau, avec un masque, c’est un festival ! Deux, trois, quatre, voire cinq tortues se laissent admirer par deux mètres de fond sans aucune crainte de l’homme. Un pur instant de bonheur…

Un plan d'eau extraordinaire pour le kitesurf et le wingfoil

Les Tobago Cays offrent également un terrain de jeu incontournable pour tous les amateurs de sports de glisse. L'immense lagon attire ainsi chaque année de nombreux pratiquants qui sillonnent en tous sens les eaux turquoise en tirant des bords d'une longueur (presque) infinie. Si les kite-surfeurs peuvent décoller de la plage située au vent de Petit Baradal, les wing-foilers, quant à eux, se mettent à l'eau en général directement des bateaux.

A savoir : La zone de baignade et d'observation des tortues marines qui jouxte l'ilet de Petit Rameau est interdite à tous les sports de glisse.

wingfoil aux Tobago Cays, kite surf aux tobago Cays
Des kilomètres d'eau turquoise pour s'éclater en wingfoil ou en kitesurf.

Un vaste lagon peuplé d’îlets

La partie marine du parc entoure cinq cayes inhabitées, l'île peuplée de Mayreau et trois îlots. Le récif en fer à cheval de quatre kilomètres de long, le plus long des quatre principaux systèmes récifaux du parc, entoure quatre des cayes (Petit Bateau, Petit Rameau, Baradal et Jamesby), la cinquième caye (Petit Tabac) se trouvant juste à l'extérieur du récif, à l'est.

La petite crique abritée de Mayreau est un autre paradis sur terre.

Un site phare pour la recherche scientifique

Dans ce cadre de rêve abritant une faune marine abondante, plusieurs programmes scientifiques sont en cours. De nombreux étudiants y sont accueillis chaque année pour participer à la recherche marine et à la protection de l'environnement. Suivis de l’état de santé des récifs coralliens, des herbiers et des tortues marines constituent donc le quotidien de ces futurs scientifiques qui viennent ici parfaire leurs armes et améliorer leurs compétences en plongée sous-marine ou en pédagogie.

Les Tobago Cays sont connues comme le "joyau de la couronne" des Grenadines du Sud et ont une valeur économique, culturelle, sociale et environnementale significative pour Saint-Vincent-et-les-Grenadines. Grâce au statut de protection dont elles bénéficient, elles ont su conserver une faune abondante et peu farouche qui enchantera les visiteurs de passage.

Requin nourrice Tobago Cays, plonger avec des requins aux Tobago Cays
Les requins nourrice sont nombreux dans la passe des Tobago Cays.

Mariane Aimar


*15 EC$/personne/nuit + 60 EC$ par bateau/nuit



 

bottom of page