top of page
  • Photo du rédacteurCORAIBES BLOG

Changement climatique, la Caraïbe s'adapte avec le programme Ready Together

La Caraïbe est une des régions les plus exposées aux risques de catastrophes d’origine sismique, volcanique et météorologique, ainsi qu’au changement climatique. Mais elle trouve aujourd'hui des voies d'adaptation au travers du programme READY Together.


Ouragan, Érosion côtière, Montée des eaux, Acidification des océans, Blanchissement des coraux, Sécheresse, Augmentation des températures, Cyclones tropicaux, Déforestation, Migration climatique
Les houles cycloniques détruisent de nombreuses infrastructures côtières chaque année dans les îles de la Caraïbe.

C'est à la PIRAC (Plateforme d'Intervention Régionale pour les Amériques et les Caraïbes) que l'on doit le programme READY Together. Il vise à renforcer les capacités de préparation et de réponse aux catastrophes au sein des territoires de la Caraïbe orientale*.

Le programme READY Together fait partie du projet 3 océans cofinancé par l'AFD et porté collectivement par l'ensemble des plateformes d'intervention régionales de la Croix-Rouge française pour réduire l'impact des catastrophes, des crises sanitaires et des effets du changement climatique sur les populations de trois zones géographiques : Amériques-Caraïbes, Océan Indien, Pacifique Sud


Une campagne de sensibilisation sur 3 ans

Dans le cadre du programme READY Together, une campagne régionale de sensibilisation a été lancée en 2020 à travers plusieurs séquences de communication auprès du grand public. Cette année, des messages d'intérêt public ont été créés pour mettre en lumière certaines pratiques individuelles et collectives d'adaptation au changement climatique dans les Caraïbes. En illustrant concrètement des actions menées sur le terrain, au plus proche des citoyens, cette action multimédia vise à inspirer tout un chacun pour répliquer des comportements d'adaptation au changement climatique. Au total, 10 initiatives caribéennes sont mises à l'honneur dans des vidéos courtes de 60 secondes : 4 initiatives sont portées en Guadeloupe, 3 sont menées à Sainte-Lucie et 3 sont localisées à Saint-Vincent et les Grenadines.

Cette semaine, nous vous proposons de découvrir les initiatives de Saint-Vincent et les Grenadines.


Restaurer la mangrove d'Ashton Lagoon, île de Union,


SusGren est passé d'un projet en 2002 à une ONG engagée dans la conservation de l'environnement côtier et marin pour le développement de moyens de subsistance durables pour les habitants des îles Grenadines, entre la Grenade et Saint-Vincent-et-les-Grenadines.

Dans les années 1990, l'échec du développement d'une marina dans la lagune d'Ashton a des conséquences et importantes, à court et à long terme, pour la communauté d'Ashton.

Ce projet vise à réparer les dommages causés à l'écosystème de la lagune d'Ashton. Il s'agit notamment de rétablir le flux d’eau vers la lagune intérieure et la forêt de mangroves, de favoriser le développement d'îles de mangroves et de créer et maintenir des espaces vitaux pour les oiseaux, les poissons et d'autres organismes marins. Les chercheurs de SusGren effectuent des contrôles réguliers pour suivre l'évolution de cet écosystème.

Aujourd'hui sur le site, on peut découvrir deux tours d'observation de la faune, un pont et des sentiers de randonnée longeant les 3 000 palétuviers rouges qui ont été plantés dans des zones dégradées de la lagune. Mais SusGren s'emploie aussi sensibiliser les habitants de Union au changement climatique et à former des guides locaux à un ensemble d'activités d'écotourisme pouvant être proposées dans la lagune.


Préserver la forêt et la biodiversité de Chatham Bay, île de Union

Union Island Environmental Alliance a été créée en novembre 1999 à Clifton, dans les Grenadines. Sa mission est de prévenir et d'inverser la dégradation de l'environnement et l'épuisement des ressources naturelles de Union Island, de maintenir la diversité écologique et culturelle et de garantir des moyens de subsistance durables.

Ce projet d'adaptation au changement climatique vise à préserver la foret de Chatham Bay qui possède une biodiversité exceptionnelle. Plus largement, le projet soutient également le développement durable, grâce à une meilleure compréhension des risques liés au changement climatique et des solutions d'adaptation. Le projet vise également à promouvoir un tourisme plus responsable d'un point de vue social et environnemental.

Les gardes forestiers jouent ainsi un rôle essentiel dans l'activité de conservation des forêts. En effet, engagés auprès de la communauté et passionnés par la nature, ils ont 4 missions principales. Recenser les espèces sauvages, patrouiller dans la zone forestière pour débusquer les activités illégales, assurer l'entretien des sentiers et sensibiliser les visiteurs.


Eliminer un site de reproduction de moustiques, île de Bequia

La Croix-Rouge de Saint-Vincent-et-les-Grenadines a lancé un projet dans la communauté de Paget Farm en août 2021 afin d’éliminer des gîtes larvaires sur une zone inondable via l'aménagement en aire de jeu. La zone était autrefois un ensemble d'arbres et de buissons où de nombreux déchets s'accumulaient. En raison des caractéristiques du terrain et des fortes pluies, les inondations étaient courantes, favorisant ainsi la prolifération de gîtes larvaires et la transmission de maladies vectorielles comme le zika ou la dengue.

Afin de préserver la communauté locale et notamment les élèves de l’école du quartier, la Croix-Rouge de Saint-Vincent et les Grenadines à développé un micro-projet de nettoyage de l’ensemble de la zone. Des opérations de ramassage des déchets, et de nettoyage des mauvaises herbes ont été effectuées avec la communauté. Le terrain a été réaménagé et transformé en zone de loisirs, avec la plantation de plantes aquatiques et de fleurs pour rendre l'endroit plus accueillant mais aussi l'introduction de poissons mangeurs de larves.

Des cocotiers et amandiers seront également plantés autour de l'étang pour créer de l'ombre et atténuer l’évaporation de l'eau pendant la période sèche.

L'initiative a utilisé des techniques d'ingénierie douce pour atteindre ses objectifs. Un scientifique environnemental local ainsi que le département des forêts ont apporté leur soutien technique au projet. La zone est actuellement un espace de partage communautaire, l’étang favorise la biodiversité et a aussi un rôle important dans la prévention des inondations. L’équipe d’intervention communautaire du territoire (appelé en anglais “Community Disaster Response Team”) a dirigé l'exécution du projet avec la communauté locale. Le projet a bénéficié du soutien de l’organisation “Affaires mondiales Canada”, par l'intermédiaire de la Croix-Rouge canadienne.


La Pirac, c'est quoi ?

Fondée en 2005, la Plateforme d'Intervention Régionale pour les Amériques et les Caraïbes (PIRAC) est la délégation de la Croix-Rouge française (CRF) dans la Caraïbe, son principal outil de coopération régionale et humanitaire.

Elle déploie ses activités autour de 4 champs d'action majeurs :

  • La réponse aux catastrophes

  • La prévention des risques naturels

  • La préparation aux urgences

  • La recherche et innovation sur les questions de réduction des risques de catastrophes et d'adaptation au changement climatique.

En collaboration avec la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) et les sociétés nationales de chaque territoire, la PIRAC agit sur les territoires de l’arc insulaire caribéen, comprenant en particulier les territoires insulaires des Petites Antilles.

La PIRAC intervient également de manière prioritaire sur le Plateau des Guyanes, au Guyana, au Suriname.


Pour tout contact, cliquez ICI.


* Antigua & Barbuda, Dominique, Guadeloupe, Guyane française, Haïti, Martinique, Sainte- Lucie et Saint-Vincent-et-les-Grenadines.

* Ready Together est cofinancé par le programme INTERREG Caraïbes via le Fonds européen de développement régional, l'Agence française de développement (AFD) et le Conseil régional de Guadeloupe.

 

Comments


bottom of page