top of page
  • Photo du rédacteurCORAIBES BLOG

Saint-François préserve sa biodiversité

La Commune de Saint-François s’étire jusqu’à sa célèbre Pointe des Châteaux qui est aujourd’hui le site le plus visité de l’île. Grâce à une biodiversité exceptionnelle et à un paysage peu commun, la Pointe des Châteaux pourrait à terme bénéficier du label Grand Site de France mis en place par l’Etat.


Les sites naturels les plus prestigieux et les plus visités de France peuvent depuis 1976 obtenir un label intitulé “Opérations Grands Sites”. Pour cela, ces sites hautement fréquentés doivent notamment être aménagés, leurs zones dégradées réhabilitées et des équipements d’accueil sécurisés doivent être aménagés.

Pointe des Châteaux Guadeloupe, Grand site de France Guadeloupe, Opération grand site Guadeloupe, Territoire engagé pour la nature Guadeloupe, érosion littorale Guadeloupe, reproduction des sternes Guadeloupe, corridor écologique Guadeloupe, lutte contre érosion littorale Guadeloupe
La Pointe des Châteaux est le site naturel le plus visité de Guadeloupe

La commune de Saint-François s’emploie depuis plusieurs années déjà à avancer dans cette voie, mais le projet a pris une nouvelle dimension en 2020 avec la création d’un poste de coordinateur du plan de conservation de la Pointe des Châteaux. Jérémy Delolme, titulaire d’un Master 2 en Ecologie et éthologie, est donc le principal acteur de ce plan et travaille depuis sur de nombreuses thématiques. La préservation du site, en premier lieu, avec la mise en place d’une plateforme de reproduction pour les sternes. Car la grande saline de la Pointe des Châteaux est historiquement le plus gros site de Guadeloupe de reproduction de ces oiseaux marins.

Pointe des Châteaux Guadeloupe, Plan de conservation de la la pointe des châteaux Guadeloupe, Grand site de France Guadeloupe, Opération grand site Guadeloupe, Territoire engagé pour la nature Guadeloupe, érosion littorale Guadeloupe, reproduction des sternes Guadeloupe, corridor écologique Guadeloupe, lutte contre érosion littorale Guadeloupe
Jérémy Delolme est le coordinateur du plan de conservation de la Pointe des châteaux.

Mais la forte fréquentation du site avait entraîné ces dernières années, une baisse des effectifs de cette espèce. Avec la plateforme mise en place, les petites sternes bénéficient désormais d’un espace protégé et, en 2022, 42 poussins ont ainsi été observés. Pour les gravelots de wilson, autre espèce très active sur le site, c’est un périmètre de protection qui sera mis en place lors des périodes de reproduction. “Tout cela s’accompagne de l’installation de panneaux pédagogiques pour sensibiliser les visiteurs au respect des zones fermées et à la faune présente sur le site” indique Jérémy Delolme. Mais des barrières de protection ont également été érigées pour empêcher le piétinement des espèces végétales du bord de mer qui jouent un rôle écologique considérable. “Comme partout en Guadeloupe, nous assistons sur la Pointe des Châteaux à une érosion littorale et un recul du trait de côte. Or, les plantes du bord de mer retiennent le sable avec leurs racines et freinent ce phénomène” souligne le coordinateur du plan de conservation du site. Courant 2023, les sentiers de la Pointe des Châteaux accueilleront également des parcours pédagogiques avec de nombreuses informations sur les écosystèmes présents, l’histoire et la géologie du site. Une manière de visiter ce patrimoine naturel plus en profondeur et d’en ressortir riche de connaissances. Enfin, le promontoire qui achève le sentier de la Pointe des Châteaux sera sécurisé pour éviter toute chute de ces hautes falaises surplombant la mer.


Pointe des Châteaux Guadeloupe, Plan de conservation de la la pointe des châteaux Guadeloupe, Grand site de France Guadeloupe, Opération grand site Guadeloupe, Territoire engagé pour la nature Guadeloupe, érosion littorale Guadeloupe, reproduction des sternes Guadeloupe, corridor écologique Guadeloupe, lutte contre érosion littorale Guadeloupe
La Pointe des Châteaux abrite de nombreux sentiers et lagunes riches d'une grande biodiversité.

Objectif, territoire engagé pour la nature

Mais la commune de Saint-François s’emploie également à obtenir le label “territoire engagé pour la nature” délivré par l’Office Français de la Biodiversité. Un programme visant à valoriser des plans d’actions communaux en faveur de la biodiversité. Dans ce cadre, un atlas de la biodiversité communale est en cours de rédaction afin de recenser toutes les espèces animales et végétales présentes sur le territoire. "L'objectif est également d’identifier les corridors écologiques permettant aux animaux de passer d’un site à l’autre et de les renforcer” ajoute Jérémy Delolme. En parallèle, ce passionné d’oiseaux met régulièrement en place des inventaires participatifs ouverts au grand public. Avec comme objectif de mieux faire connaître les espèces présentes et d’ouvrir les participants sur leur environnement naturel. Au niveau des écoles, un large volet de sensibilisation est également en cours avec le programme Plant’Aksyon. Des pépinières ont ainsi vu le jour dans trois écoles et les élèves y cultivent mille et unes espèces végétales du bord de mer. Chaque année, ils participent à des plantations sur les aires éducatives de la commune et luttent ainsi à leur manière contre l’érosion littorale. Tout récemment, c’est le marais de la Pointe Gros Bœuf qui a ainsi été végétalisé avec plus de 400 plantes installées par les élèves. Un site jusqu’alors méconnu, mais qui est désormais mis en valeur et offre une superbe randonnée entre littoral, mangrove et des marais peuplés d’une vaste colonie de hérons et oiseaux marins.




Comentarios


bottom of page